Il était une fois au Japon : Toshiaki Kawada

Il existe des catcheurs qui finissent dans l'ombre, oubliés de la plupart des fans. On peut considérer que c'est le cas de Toshiaki Kawada, qui est trop souvent laisser dans l'ombre de Mitsuharu Misawa et Kenta Kobashi, si ces deux derniers sont bien souvent cité comme deux des meilleurs catcheurs de l'histoire, Toshiaki Kawada est souvent rétrogradé au poste de simple « rival de Misawa » (la rivalité entre les deux a été traîté dans un article précédent), d'autres se contentent de catégoriser Kawada comme un simple catcheur extrêmement "stiff", Kawada étant l'un de ces catcheurs qui à chaque coup fait relativiser sur la notion de ce qu'est un catcheur brutal. Mais Toshiaki Kawada est bien plus qu'un simple catcheur "stiff" ou le rival de Misawa, avant tout Toshiaki Kawada est un maître dans l'art du "storytelling" et de la psychologie sur le ring, c'est grâce à ses talents dans ces domaines que certains fans, considèrent Kawada comme l'un des meilleurs catcheurs de l'histoire du catch japonais.

Un tour du Monde forçé

Après avoir été un lutteur amateur de talent durant ses années de lycée, Toshiaki Kawada décide de devenir catcheur, il est alors convaincu par un de ses amis de lycée, un certain Mitsuharu Misawa, de rejoindre le dojo de la All Japan Pro Wrestling, ou Misawa s'entraînait déjà. C'est ainsi que Toshiaki Kawada va faire ses débuts des années 1980, et après une longue série de défaite, le président et "booker" de la All Japan Pro Wrestling, Giant Baba, décide d'envoyer Toshiaki Kawada se perfectionner en Amérique. A cette époque c'était assez commun pour les fédérations de catch japonais d'envoyer des catcheurs voyager pour apprendre plus, on peut citer notamment Jumbo Tsuruta, qui au début des années 1970 était envoyé chez Dorry Funk Jr, pour revenir et ensuite devenir le visage de la All Japan Pro Wrestling pendant plusieurs années.

C'est ainsi que le jeune Toshiaki Kawada se retrouve à lutter pour la STAMPEDE Wrestling, une fédération de catch canadienne qui appartenait au légendaire Stu Hart (aussi connu pour être le patriarche de la famille Hart et l'entraîneur d'un bon nombre de catcheur aujourd'hui célèbre, tel que Chris Jericho ou Edge pour ne citer qu'eux). C'est à la STAMPEDE Wrestling que Toshiaki Kawada apprend l'art de la soumission, et du "mat wrestling", et ce avant même d'adopter les coups de pieds qui le caractériseront. Toshiaki Kawada lutte également au Texas, ou il forme une équipe avec un certain Samson Fuyuki, l'équipe de Kawada et Fuyuki (qui sera connu sous le nom de Footloose à leur retour au Japon) vont trouver comme rivaux principaux, une équipe formé par un encore très jeune Shawn Michaels et de Paul Diamond. Même si ce petit voyage en Amérique aurai plu à pas mal de catcheur, Kawada n'aimait pas son voyage, il avait l'impression d'être bloqué et de ne pas pouvoir retourner dans son pays natale, sans avoir l'approbation de Giant Baba.

Il faut attendre 1987, pour que Toshiaki Kawada rentre finalement au Japon, il forme toujours Footloose avec Samson Fuyuki et les deux rejoignent un clan dirigé par Genichiro Tenryu, qui était alors le "top heel" de la All Japan Pro Wrestling, et qui rivalisait contre le "top face" de la fédération, Jumbo Tsuruta ainsi que ses alliés, tel que Yoshiaki Yatsu ou Tiger Mask II. C'est à cette période que Toshiaki Kawada commence à prendre ses marques, et qu'il adopte un style de catch plus "stiff" avec des coups de pieds très brutaux. Mais aussi a ce moment que Genichiro Tenryu le prend sous son aile, que ce soit devant ou derrière les caméras. C'est d'ailleurs lorsque que Kawada va faire équipe avec Genichiro Tenryu, qu'il va réaliser ses meilleures performances. C'est également à ce moment qu'il perd ses dents de devants, la légende veut que ce soit à la suite d'une "Lariat" de Stan Hansen, ce dernier est justement connu pour la puissance de ses "Lariat".

En 1990, Genichiro Tenryu décide de quitter la All Japan Pro Wrestling, pour rejoindre la toute nouvelle Super World of Sports, une fédération bien souvent critiqué par les adeptes du "Puroresu" car elle mettait un point d'honneur sur le profit et la rentabilité plutôt que sur la qualité du produit proposé. Genichiro Tenryu, est alors suivis par une part conséquente du "roster", il propose à son protégé de le suivre dans sa nouvelle fédération, mais Toshiaki Kawada refuse et décide de rester à la All Japan Pro Wrestling. Giant Baba, toujours président et "booker" de la fédération se retrouve embêté, car il lui manque du "star power" pour pouvoir rivaliser avec le visage de sa fédération, Jumbo Tsuruta. De plus Giant Baba déteste utiliser des catcheurs issu d'autres fédérations japonaises (les seules exceptions à cette règle que Giant Baba à toujours maintenu de 1972 avec la création de sa fédération jusqu'à sa mort en 1999, étaient Hayabusa et Jinsei Shinzaki dans les années 1990).

Un pilier du Paradis

Pour pallier à son problème, sans avoir à utiliser des catcheurs issu de l'extérieur, Giant Baba décide de donner leur chance à trois jeunes catcheurs, à savoir Toshiaki Kawada qui venait de perdre ses associés et ne pouvait plus s'élèver dans la division par équipe sans eux, Mitsuharu Misawa (précédemment connu sous le masque du second Tiger Mask) qui était censé devenir la star de la division "Junior Heavyweight", mais avait été forçé de devenir un catcheur "Heavyweight" à cause d'une blessure au genou, et Kenta Kobashi qui était un "jobber" et qui venait tout juste de remporter le premier match de sa jeune carrière.

Misawa, Kawada et Kobashi vont gravir les échelons rapidement et ensemble afin de pouvoir s'opposer aux stars déjà établie de la All Japan Pro Wrestling, dont le visage même de la fédération, Jumbo Tsuruta, mais aussi le protégé de ce dernier, Akira Taue. Misawa, Kawada et Kobashi vont tenter de battre Jumbo Tsuruta qui détenait alors le AJPW Triple Crown Heavyweight Championship, le titre majeur de la All Japan Pro Wrestling, en vain (Misawa n'ayant gagné qu'un "non-title match" en 1990). Jumbo Tsuruta reste le champion indétronable, mais aussi le champion du peuple, les fans japonais de cette époque continue de croire en Jumbo Tsuruta, et encore aujourd'hui, beaucoup de fan japonais considèrent Jumbo Tsuruta comme le plus grand catcheur de l'histoire de ce sport.

Malgré tout Misawa et Kawada vont prendre beaucoup d'importance et Giant Baba les construit de manière à ce qu'ils puissent porter la fédération, le jour au Jumbo Tsuruta serait trop vieux pour le faire (ce dernier était déjà âgé de 40 ans). En 1992, Jumbo Tsuruta s'écarte peu à peu des rings après avoir découvert qu'il était atteint d'hépatite, mettant fin à la rivalité entre les jeunes loups et les stars du passé. Entre la fin d'année 1992 et le début d'année 1993 s'amorce une nouvelle rivalité, celle entre Toshiaki Kawada et Mitsuharu Misawa. Toshiaki Kawada trouve comme partenaire Akira Taue, à eux deux ils vont former la Holy Demon Army, et vont affronter Misawa et Kobashi dans une série de neuf matchs par équipe souvent cité comme les meilleurs match par équipe de l'histoire, cette série de match leurs apporteront les surnoms collectif des "Four Corner of Heaven" ou des "Heavenly Kings" (une référence à quatre Dieux Bouddhistes). De plus, Kawada va également prendre beaucoup d'importance en solo, en tant que "top heel", il va rapidement devenir le numéro deux de la fédération (après Mitsuharu Misawa). La rivalité entre Misawa et Kawada va porter la fédération jusqu'en 2000. Et leur match de 1994 est d'ailleurs cité par de nombreux fans comme le meilleur match de "Puroresu".

A cette époque, les matchs qui oppose la Holy Demon Army à l'équipe de Misawa et Kobashi font toujours recette à tel point que les billets pour les gros shows au Budokan Hall (une salle de 20 000 places à Tokyo) se vendent en moins de vingt quatres heures, parfois même près d'un an à l'avance. Toshiaki Kawada est bien souvent la pièce maitresse de ces rencontres, grâce à son talents dans l'art de la soumission, que n'ont pas forcement les autres "Heavenly Kings", Kawada impose le rythme du match en s'attaquant à un membre ou un autre, ce qui permet de rendre ses matchs totalement différents, de plus Kawada jouit d'une psychologie proche de la perfection, sachant toujours comment réagir sur le ring (la série de match par équipe évoqué plus haut en est d'ailleurs un parfait exemple), or le style de catch utilisé par la All Japan Pro Wrestling à cette époque recherchait justement à ressembler le plus possible à un vrai combat, en proposant un style de catch très "stiff" et très psychologique.

Le Roi d'une armée de Démon

Si Toshiaki Kawada semblait bien installé dans sa position de numéro deux de la fédérations, cela ne dure pas longtemps. Kawada va critiquer la politique isolationniste de Giant Baba, au Japon à cette époque les différentes fédérations de "Puroresu" proposaient des "cross show" et gagner encore plus d'argent et de fans grâce à sa, on peut citer par exemple les célèbres Super J Cup de 1994 et de 1995 à la New Japan Pro Wrestling, même les fédérations de "Joshi Puroresu" proposaient des "cross show", tel que les excellents DreamSlam I et II en 1993. Les critiques émises par Kawada, ne plaisent pas à Giant Baba qui décide de donner sa place de numéro deux à Kenta Kobashi.

La Holy Demon Army s'embarque dans une autre rivalité bien souvent encensé par les critiques, toujours contre Misawa, cette fois accompagné par Jun Akiyama, un jeune catcheur que tout le monde percevait comme le futur de la All Japan Pro Wrestling. Dès la fin d'année 1996, Toshiaki Kawada semble avoir repris l'importance qu'il avait perdu à cause de ses critiques envers une politique dont beaucoup n'étaient pas fans en coulisse. Toshiaki Kawada va continuer à être le membre favoris des fans de la Holy Demon Army. Il avait une sorte de charisme inexplicable, même si il était le "top heel" et quand bien même il affronté les "top faces" qu'étaient Misawa ou Kobashi, les fans finissaient bien souvent par l'acclamé. Il suffit de voir la réaction des fans lorsque Kawada bat Misawa pour la première fois dans un match loyal en 1998 (il l'avait battu une première fois lors de la phase finale du Champions Carnival 1997, mais Misawa venait de lutter un match de trente minute contre Kobashi), les plus de 40 000 fans venu assisté au premier show au Tokyo Dome de la All Japan Pro Wrestling, explose de joie lorsque Kawada remporte le titre en battant son vieux rival. Mais ce n'est qu'un exemple parmis tant d'autre de ce charisme assez étrange dont jouissait Kawada.

En parrallèle de sa rivalité avec Misawa, Kawada avait également une courte rivalité contre Kobashi, qui c'est finit en trois matchs, deux "60 Minute Time Limit Draw" en 1995 et en 1996, et une victoire pour Kobashi en 1998, afin que ce dernier s'établissent bel et bien comme le second membre le plus important de la All Japan Pro Wrestling, laissant Kawada au poste de numéro trois. Malgré tout c'est Kawada qui bat des records, avec Akira Taue il vont remporter les titres par équipes six fois, un record qui tient encore aujourd'hui, de plus Kawada a remporté ce même titre neuf fois avec des alliés différents ce qui fait un autre record. Kawada va battre Misawa une troisième et dernière fois en 1999, lors de ce match il va se briser l'avant bras sur le crane de Misawa, et va en conséquence créer l'une des prises les plus dangereuses du catch. A un moment de ce même match, Kawada tente de réaliser une "Powerbomb" sur Misawa, mais à cause de son bras cassé il n'a pas assez de force pour maintenir Misawa en l'air et créer involontairement le "Kawada Driver", en faisant tombé Misawa sur la nuque.

En 2000, des problèmes d'ordres financiers, personnels et créatifs entre Misawa le nouveau président de la All Japan Pro Wrestling, depuis la mort de Giant Baba en Janvier 1999, et sa veuve Motoko Baba, qui détenait les droits sur la fédération, font que Misawa quitte la All Japan Pro Wrestling, il est suivit de presque tout le personnel de la All Japan Pro Wrestling, que ce soit les catcheurs, mais aussi les caméramans, les arbitres etc... Même le contrat télévisé avec Nippon TV dont disposait la All Japan Pro Wrestling décide de se ranger du côté de Misawa. Tout ce monde se retrouve dans une toute nouvelle fédération créer par Misawa, la Pro Wrestling NOAH. Mais parmis les quelques personnes qui choississent de rester à la All Japan Pro Wrestling, se trouve quatre catcheurs dont Toshiaki Kawada. Kawada annonce qu'il décide de rester à la All Japan Pro Wrestling pour ne pas renier l'héritage de Giant Baba, mais selon certaines rumeurs, si Kawada n'avait pas suivis Misawa, c'est parce que les deux amis d'enfance avait eu des problèmes personnels à la suite d'une grosse brouille en 1999.

Kawada va alors devenir le visage de la All Japan Pro Wrestling et va permettre à la fédération de rester en vie, il va également égaler le record de Misawa en détenant le AJPW Triple Crown Heavyweight Championship à cinq reprises. C'est également en 2000, qu'il va avoir une rivalité contre Kensuke Sasaki qui était alors l'une des grosses stars de la New Japan Pro Wrestling, la rivalité va permettre à la All Japan Pro Wrestling de continuer à faire parler d'elle malgré son "roster" réduit. Jusqu'en 2005, Kawada va rester le visage de la All Japan Pro Wrestling, en donnant quelques grands matchs notamment contre Shinya Hashimoto (l'un des trois mousquetaire de la NJPW) en 2004, ou contre Keiji Mutoh (un autre mousquetaire de la NJPW) en 2002. Mais en 2005, Toshiaki Kawada décide de quitter la All Japan Pro Wrestling, pour rejoindre une fédération d'un tout nouveau genre au Japon, la HUSTLE.

Toshiaki Kawada et l'émergence du Divertissement Sportif

Au Japon, le Divertissement Sportif tel qu'on peut le voir à la WWE par exemple, n'était pas très populaires et pas très répandu, même si les premières fédérations à proposé ce style de catch sont apparu à la fin des années 1990, avec notamment la DDT, ou la FMW qui arrête alors de proposer du catch "Hardcore". La fédération qui va vraiment changer celà, c'est la HUSTLE, qui s'appuyait sur la popularité des gloires du catch japonais des années 1990 de la "Puroresu" tel que Nobuhiko Takada ou Toshiaki Kawada.

C'est ainsi que la HUSTLE propose un produit totalement décalé avec des "gimmick" toute plus ridicules les unes que les autres, on peut citer l'exemple de Razor Ramon Hard Gay un pervers homosexuel assez étrange, les Hustle Kamen une parodie des Power Rangers, ou encore Margaret et Erica, une parodie de petites filles naïves joué par les imposantes Amazing Kong et Aja Kong, pour ne citer que quelques exemples. A la HUSTLE, Toshiaki Kawada l'ancien chef de la Holy Demon Army et "top heel" de la seconde fédération du Japon pendant plus de dix ans, avait une "gimmick" de chanteur, que ce soit une reprise de Yah Yah Yah du célèbre groupe japonais Chage Aska, une chanson d'amour, ou encore le générique d'ouverture de l'anime Cutey Honey, celui qui était surnommé 'Dangerous K' se met à chanter et danser sur le ring, pour le plaisir des fans japonais. Kawada n'en reste pas moins fidèle à lui même en faisant partie du clan "heel" dirigé par Nobuhiko Takada (surnommée 'Generalissimo' et qui se déguisait en Bison de Street Fighter).

Le contrat avec la HUSTLE qu'il avait signé lui permettait d'apparaitre dans d'autres fédérations, c'est ainsi que Kawada apparaît à la Pro Wrestling NOAH ou il va mettre un terme à sa rivalité contre Misawa au terme d'un enième match, en "Main Event" du seul show au Tokyo Dome de l'histoire de la NOAH. Mais aussi reformé la Holy Demon Army avec Akira Taue, ou encore retourné à la All Japan Pro Wrestling de temps en temps. Kawada va même apparaître à la New Japan Pro Wrestling ou il va aider à sa repopularisation, à cette époque la NJPW n'arrivait même pas à vendre 20 000 places lors de son plus grand show de l'année, Kawada va affronter les jeunes stars de la NJPW qu'était Hiroshi Tanahashi ou Shinsuke Nakamura afin de les crédibiliser aux yeux des fans de catch. Kawada était presque une légende au Japon, et sa présence donné une bonne pub pour le show.

En 2009, le catch japonais va connaître l'une de ses pires tragédies, Mitsuharu Misawa va mourir sur le ring. La mort de son ami d'enfance va avoir un grand impact sur Toshiaki Kawada, à tel point qu'entre 2009 et 2010 il apparaît de moins en moins au point de totalement disparaître et d'arrêter définitivement sa carrière. Cependant contrairement à la plupart des grandes stars du catch japonais Kawada n'organise pas de show spécial avec une cérémonie de retraite comme le veut la tradition, il sort par la petite porte, du jour au lendemain sa carrière est terminé. Depuis la fin de sa carrière, Kawada à ouvert un restaurant du nom de Dangeramen K, inspiré de son surnom. Il est réapparu sur le ring uniquement pour féliciter Kenta Kobashi et Akira Taue, lors de leur retraite respective en 2013, de plus Kawada participe au show à la mémoire de Misawa, tenu chaque 13 Juin, à la date de sa mort, mais il n'a jamais remis ses bottes.

Toshiaki Kawada à laissé un fort impact sur le catch à l'echelle mondiale, ne serait ce que son style de catch très "stiff" qui inspirera d'autre catcheur tel que Katsuyori Shibata ou KENTA (Hideo Itami à NXT), mais aussi hors du Japon en influençant des catcheurs américains tel que Daniel Bryan qui le cite bien souvent comme l'un de ses plus grand modèle. Toshiaki Kawada à également permis à la All Japan Pro Wrestling de survivre à l'exode provoqué par Misawa, il a également permis la popularisation du Divertissement Sportif au Japon, et a aider la New Japan Pro Wrestling lors de la période la plus charnière de son histoire. Si Kobashi et Misawa sont aujourd'hui souvent cité comme deux des meilleurs catcheurs de l'histoire et sont aussi populaire au Japon, c'est notamment grâce au travail de "heel" de Kawada, qui représenter un vrai danger à l'aide de ses terribles soumissions et de ses coups de pieds dévastateur, tout en donnant un véritable rythme au match. Malgré tout ses accomplissement et ce qu'il a donner pour le catch japonais, mais aussi à travers le monde, n'ayant pas participé à l'exode de la NOAH et à cause de ses problèmes personnels avec Giant Baba, Kawada reste pour la plupart des fans, le numéro 3 des "Four Corner of Heaven".

Catch Puroresu Toshiaki Kawada