Il était une fois au Japon : Mariko Yoshida

Beaucoup de fans de catch connaissent Mariko Yoshida pour avoir créer le "Air Raid Crash", une prise réutilisé par de nombreux catcheurs depuis tel que CIMA, Alex Shelley ou Sheamus pour ne citer qu'eux. Mais resumé la carrière de Mariko Yoshida par la création du "Air Raid Crash" serait un peu comme resumé la carrière de John Cena par son passage à la OVW. Au cours d'une carrière longue de 27 ans, Mariko Yoshida a véritablement laissé son empreinte sur le catch féminin à travers le monde et a grandement participée a l'avancée et à la prospérité de la "Joshi Puroresu" mais également du catch féminin en général, c'est ce qui a fait d'elle l'une des figures les plus respecté et encensé par les fans de "Joshi Puroresu".

Une catcheuse malchanceuse

Comme beaucoup de jeunes filles de son époque, Mariko Yoshida décide de devenir une catcheuse sous l'immense vague de popularité des Crush Gals, une équipe de la All Japan Women's Pro Wrestling (ou AJW) formée de Lioness Asuka et de Chigusa Nagayo, durant les années 1980. Elle rejoint alors le dojo de la AJW en 1988 et s'entraîne sous la légendaire Jaguar Yokota.

Rapidement Mariko Yoshida s'établit comme l'une des meilleures jeunes catcheuses de la AJW, et ce malgré le talent des autres jeunes catcheuses de cette époque tel que Manami Toyota, Kyoko Inoue, Toshiyo Yamada ou Erika Shishido (qui sera plus tard connu sous le nom de Aja Kong). Mariko Yoshida impressionne les fans grâce à son style de catch inspiré de la "Lucha Libre" (ce qui était encore assez rare au Japon), de plus elle est tout aussi rapide et agile que l'était sa mentor Jaguar Yokota, ce qui fait rapidement d'elle une catcheuse très populaire. Mariko Yoshida a alors tout pour être l'une des futures stars de la AJW.

Mais en fin d'année 1992, elle se blesse à la nuque, sa blessure va l'éloigner des rings pendant près de deux ans. Or c'est à ce moment que les autres catcheuses de sa génération vont devenir les têtes d'affiches de la AJW, en grande partie grâce à une rivalité qui voit s'opposer les principales fédérations de catch féminin du Japon (à savoir la AJW, la JWP, la LLPW et la division féminine de la FMW). Cependant, Mariko Yoshida n'est pas totalement oublié des fans, de plus il lui arrive de donner de ses nouvelles aux fans durant les shows de la AJW, par exemple lors du premier 'DreamSlam' en Avril 1993.

Elle fait finalement son retour en 1994, mais à cause de sa longue convalescence elle n'est pas une star comme peut l'être Manami Toyota, Aja Kong ou Kyoko Inoue, et elle reste dans le "midcard". Sa blessure lui avait fait perdre la confiance des dirigeants de la AJW, qui étaient connu pour être très dur avec leurs catcheuses, de plus elle est forcée de ralentir le rythme de ses matchs par rapport à ses premières années. Malgré tout Mariko Yoshida participe au premier et seul show de "Joshi Puroresu" de l'histoire, AJW 'Big Egg Wrestling Universe' en 1994, ou elle affronte Sakie Hasegawa (avec qui elle avait appris le catch) qui faisait alors ses débuts sous sa "gimmick" de Blizzard Yuki inspiré du manga du même nom. Mariko Yoshida participe aussi a NJPW/WCW 'Collision in Korea' en 1995, un show ou elle lutte devant plus de 100 000 fans, dans un match par équipe avec Manami Toyota pour faire face à Akira Hokuto et Bull Nakano.

C'est également à cette époque que Mariko Yoshida créer le "Air Raid Crash", qu'elle utilise comme prises de finition. Lors d'une tournée au Mexique en 1997, elle remporte même le CMLL World Women's Championship, le titre féminin de la Consejo Mundial de Lucha Libre. Mais au Japon sa carrière n'évolue pas, elle reste dans le "midcard" de la AJW et le seule titre qu'elle a gagné depuis son retour de blessure en 1994, est le AJW Tag Team Championship, qui sert de titre par équipe secondaire et qui est bien souvent reservé aux jeunes catcheuses n'ayant pas encore une grand exposition. Toujours en 1997, Mariko Yoshida se casse le bras ce qui la force de s'éloigner à nouveaux des rings.

Mais à cette époque de nombreuses catcheuses commencent à quitter la AJW pour créer leur propres fédérations, comme ce fut déjà le cas pour Chigusa Nagayo et la GAEA en 1995, ou Jaguar Yokota et la JDStar en 1996. En 1997 c'est au tour de Aja Kong (qui à l'inverse de Jaguar Yokota et de Chigusa Nagayo étaient actives sur le ring à plein temps) de créer la Hyper Visual Fighting ARSION, Mariko Yoshida décide de suivre Aja Kong à la ARSION.

'The True Heart of ARSION'

Après avoir rejoint la ARSION, Mariko Yoshida décide de totalement changer son style de catch, à la AJW elle utilisait un style proche de la "Lucha Libre" et inspiré de sa mentor Jaguar Yokota, mais à la ARSION elle décide d'utiliser un style comptant d'avantage sur le "Mat Wrestling", et en s'inspirant du "Shoot Style", Mariko Yoshida utilise également de nombreuses soumissions originales et assez complexes, comme c'est le cas de sa prise de soumission qu'elle créer pour l'occasion, la "Spider Twist".

Mariko Yoshida se voit également confier le dojo de la ARSION, elle va entraîner de nombreuses catcheuses qui vont très vite compter parmi les meilleures au monde et être reconnu comme étant de grandes catcheuses en quelques années seulement, par exemple Ayako Hamada, Ai Fujita, Mika Akino ou encore Michiko Omukai qui se sont toutes entraînés sous les ordres de Mariko YoshidaMariko Yoshida va également apprendre l'art de la soumission à la future combattante MMA, Megumi Fujii, qui deviendra mondialement célèbre quelques années plus tard pour sa longue série de victoire culminant à 22-0. Mais elle va aussi entraîné des catcheuses issu d'autres pays tel que Cheerleader Melissa ou Sara Del Rey qui vont devenir très connu sur le circuit indépendant américain les années suivantes, grâce à ce qu'elles auront appris aux côtés de Mariko Yoshida.

En 1999, Mariko Yoshida fait équipe avec Michiko Futagami (qui sera plus connu sous le nom de GAMI) pour affronter Emiko Kado et Michiko Omukai, les trois étaient ses élèves qu'elle avait entraîné à la ARSION, mais durant le match Emiko Kado subit un choc sur la tête qui lui sera fatale. Emiko Kado décèdera quelques jours plus tard à l'âge de 23 ans, elle deviendra la seconde personne à mourir sur les rings au Japon, après Plum Mariko une catcheuse de la JWP.

A cette époque Mariko Yoshida ne se contente pas d'être une excellente entraîneuse et une catcheuse irréprochables, puisqu'à la ARSION, est développé un tout nouveau style de catch pour la "Joshi Puroresu" mélangeant "Lucha Libre", "Mat Wrestling" et "Shoot Style", les rookies vont même apprendre ce style à part au dojo de la BattlArts et à celui de la PANCRASE (une fédération de MMA). Ce nouveau style de catch et la qualité globale du "roster" permet à la ARSION de rapidement se faire une place dans la "Joshi Puroresu" de cette époque qui était en perte de vitesse, mais où de nombreuses autres fédérations voyaient le jour. De plus Mariko Yoshida va devenir le visage de la ARSION, prenant le rôle à Aja Kong, presque dès la création de la fédération. Aja Kong va finir par quitter la fédération à la suite de désaccord avec le président de la ARSION, Hiroshi Ogawa. Peu après le départ de Aja Kong, Lioness Asuka, l'une des anciennes Crush Gals va faire son arrivée à la ARSION, Lioness Asuka va rapidement faire ce qu'elle faisait déjà du côté de la GAEA Japan avec Chigusa Nagayo (l'autre Crush Gals) à savoir se donner un "push" et "pusher" ses amies, en l'occurence Las Cachorras Orientales (une équipe formée de Mima Shimoda et de Etsuko Mita).

Les manigances de Lioness Asuka vont écarter les fans de la ARSION, et certaines catcheuses vont même décider de quitter la fédération, comme Ayako Hamada. En 2003, la ARSION est au plus mal et donne finalement son dernier show en Août, durant ce show, Mariko Yoshida récupère pour la troisième fois le Queen of ARSION Championship, titre majeur de la fédération des mains de Mima Shimoda pour établir le record du nombre de règne. C'est en ayant développé le style de catch qui sera utilisé à la ARSION, mais aussi en ayant été en charge du dojo et d'avoir été le visage de la fédération, que Mariko Yoshida obtient le surnom de 'The True Heart of ARSION'.

Après la fermeture de la ARSION, Yumiko Hotta, une catcheuse qui luttait en tant que "Freelancer" décide de créer sa propre fédération en s'inspirant du modèle de la ARSION, elle nomme sa fédération la Major Girls' Fighting AtoZ. Mariko Yoshida qui est alors une "Freelancer" lutte pour la AtoZ, elle participe notamment au tournoi pour courronner la première championne, mais échoue en finale en perdant contre Momoe Nakanishi, l'ancienne "top star" de la AJW. Cependant la AtoZ ferme ses portes dès 2006. En 2004, Mariko Yoshida décide de rejoindre deux de ses élèves Michiko Omukai et Mika Akino, ainsi que Momoe Nakanishi pour co-fonder la M's Style, une fédération financer par le catcheur de la New Japan Pro Wrestling, Masahiro Chono, à la suite d'un accord avec Michiko Omukai. Le nom M's Style vient du fait que les prénoms de tout les créateurs commencent par un M (Michiko, Momoe, Mika, Mariko et même Masahiro). En 2006, Michiko Omukai décide de fermer la M's Style à l'approche de son mariage (au Japon il est courant que la femme arrête de travailler une fois mariée afin de s'occuper des enfants).

A l'origine d'une nouvelle génération

Malgré qu'elle ait fait partie des créatrices de la M's Style, Mariko Yoshida s'affranchit d'un nouveau projet dès 2005. Forte de son expérience d'entraîneuse à la ARSION et brièvement à la M's Style, Mariko Yoshida décide de créer sa propre fédération où les catcheuses qui la rejoindrait pourrait profiter de son savoir et s'entraîner à ses côtés, tout en restant affiliés à la fédération de leur choix.

Mariko Yoshida voyage jusqu'au États-Unis, pour participer et remporter la seconde édition de ChickFight, elle reviendra pour remporter la troisième édition. ChickFight était une fédération de catch féminin connu pour proposer des tournois, la ChickFight a notamment inspiré la SHIMMER. Mariko Yoshida reviendra lutter aux États-Unis à plusieurs reprises, principalement pour la All Pro Wrestling. Mariko Yoshida a également lutter en France, à l'occasion des Japan Expo en 2007 et en 2008, en ramenant des catcheuses issu de sa fédération, la IBUKI avec elle.

Au Japon, la IBUKI va devenir une plateforme très prisé des jeunes catcheuses, qui peuvent ainsi profiter du savoir, de l'expérience, mais aussi de l'exposition de Mariko Yoshida, puisque les fans accrochent assez vite à la fédération, et Mariko Yoshida restait une catcheuse célèbre et populaire au Japon. De nombreuses jeunes catcheuses de cette époque tel que Ayumi Kurihara, Ray, Kyoko Kimura, les sœurs Shirai, Natsuki*Taiyo ou encore Tomoka Nakagawa pour ne citer qu'elles, vont passer par la IBUKI et ainsi être entraîner par Mariko Yoshida. Mariko Yoshida va également s'occuper du dojo de la JDStar, une fédération fondée par sa mentor, Jaguar Yokota en 1996 (mais cette dernière quitte la fédération en 1998), et entraîné les dernières rookies avant sa fermeture en 2007, à savoir Shuu Shibutani, Fuuka et Misaki Ohata, qui deviendront toutes les trois des catcheuses-modèles (la JDStar était connu pour joué sur le physique de leurs catcheuses) accomplies et vont facilement se trouver des fans.

Mais vers la fin des années 2000, Mariko Yoshida commence à s'éloigner des rings à cause de problèmes de santé. En 2010 elle décide de faire fermer la IBUKI, et reste loin des rings pendant un certain laps de temps. Mais en 2011, Kyoko Inoue créer la World Woman Pro Wrestling DIANA, elle est alors accompagné de nombreuses catcheuses expérimentée, tel que Manami Toyota, Aja Kong ou encore Jaguar Yokota, Mariko Yoshida décide de se joindre à elles et remonte sur les rings. Encore aujourd'hui, à plus de 40 ans et malgré qu'elle soit marié et qu'elle ait des enfants Mariko Yoshida continue sa carrière toujours à la DIANA, ce qui est très rare au Japon.

L'héritage laissé par Mariko Yoshida continue de grandir, au Japon de nombreuses fédérations sont aujourd'hui dirigé par ses élèves et le style de catch de beaucoup de fédération est directement inspiré de son travail, on peut citer la STARDOM, qui ressemble beaucoup à la ARSION (le président est d'ailleurs Hiroshi Ogawa dans les deux fédérations), et le travail sur le ring descend directement du style de catch que Mariko Yoshida avait innover avec la ARSION, Fuuka qui s'occupe du dojo et qui a fondée la STARDOM est en plus de cela une élève de Mariko Yoshida. Mais on peut également citer la Pro Wrestling WAVE dirigée par GAMI une autre de ses élèves, et tout cela sans compter les nombreuses catcheuses s'étant elles aussi entraînés sous Mariko Yoshida et qui aujourd'hui font partie du "roster" de tel ou tel fédération. De plus Mariko Yoshida à également profondemment changer le style de catch de la "Joshi Puroresu" au début des années 2000. Mariko Yoshida à également jouer un rôle sur le développement du catch féminin hors du Japon, principalement au travers de Cheerleader Melissa et de Sara Del Rey, ses deux élèves américaines, qui se sont fortement inspiré de leur mentor (Cheerleader Melissa allant même jusqu'à utiliser le "Air Raid Crash"), et qui ont toutes les deux marqué le catch féminin américain.

Catch Puroresu Catch Féminin Mariko Yoshida