Il était une fois au Japon : Jaguar Yokota

Le catch a été marqué par le passage de nombreuses personnes différentes, que ce soit des catcheurs, des entraîneurs, ou même des promoteurs, et on peut se demander à quoi le catch ressemblerais aujourd'hui si Hulk Hogan ne serait pas devenu catcheur, si Dorry Funk n'aurait entraîné personne, ou même si Vince McMahon n'aurait pas hérité de la WWF en 1980. Il est cependant rare qu'une même personne marque le catch sous des rôles différents, et c'est le cas de Jaguar Yokota, qui a débuté en tant que catcheuse à la fin des années 70, entraîneuse à partir du milieu des années 80, et est même devenu promotrice dans les années 90. Jaguar Yokota à changé le visage du catch à tout jamais par son talent sur le ring et ses innovations, permettant aux catcheuses japonaises d'être prises au sérieux et d'être considéré comme l'égales des catcheurs masculin en fascinant le public japonais de l'époque, à une époque ou le catch féminin du Japon, était populaire grâce aux chansons que produisaient les catcheuses tel que 'The Beauty Pairs' ou Mach Fumiake.

De L'excellence sur le ring ...

Comme beaucoup de jeunes filles de son époque, la future Jaguar Yokota était fan de 'The Beauty Pairs', une équipe composée de Jackie Sato et de Maki Ueda, qui ont permis à la All Japan Women's Pro-Wrestling (seule fédération de catch féminin du Japon entre 1968 et 1986, et plus grande fédération de catch féminin de l'histoire, surnommé AJW) d'obtenir un succès "Mainstream" au Japon, en étant non seulement catcheuses mais également chanteuses. C'est en esperant ressemblait à ses idoles que la jeune Rimi Yokota fait ses débuts encore âgée de quinze ans, ce qui n'était pas rare à la AJW.

Jaguar Yokota rencontre rapidement le succès, remportant le titre majeur de la AJW, le 'WWWA World Championship' à l'âge de dix neuf ans, des mains de son idole et de la "top-star" de la AJW, Jackie Sato, pour prendre sa place en tant que tête d'affiche. Il faut savoir que le 'WWWA World Championship' descend directement du premier titre féminin mondial créer dans les années 1890 (le titre masculin est créer lui en 1905), et qu'à cette époque c'était le seul titre majeur pour les femmes du Japon. Le succès de Jaguar Yokota n'était pas dû à ses chansons, qui ne rencontrera pas le succès de celle des Beauty Pairs, elle même n'était pas aussi populaire, mais à sa manière de catcher, elle avait un style de catch inédit pour l'époque. Plutôt que de compter sur des démonstration de force ou ses capacités dans le "Mat-Wrestling", Jaguar Yokota utilisé un style qui compter sur sa rapidité et son agilité, plus proche des "High-Flyers" moderne, mais aussi par l'exécution de ses prises proche de la perfection, qu'elle en impressionaient les fans. Son style de catch sera repris par de nombreux catcheurs qui le perfectionneront pour devenir le catch que l'on connaît aujourd'hui. Par exemple lorsque Satoru Sayama devient Tiger Mask en 1981, il change son style de catch en utilisant le style créer par Jaguar Yokota à savoir des prises rapides, tout en rajoutant ses coups de pieds qui le rendront célèbre. Jaguar Yokota a également créer deux prises, la "Suplex Powerslam" plus connu sous le nom de "Jackhammer" utilisé par Goldberg, et le "Kneeling Double Underhook Powerbomb" plus connu sous le nom de "Tiger Driver" utilisé par Mitsuharu Misawa.

En plus d'être une véritable innovatrice, Jaguar Yokota était aussi considéré comme l'une des meilleures catcheuses du monde au début des années 80, meilleures que toutes les femmes de son époque, mais aussi que presque tous les hommes. Ses matchs étaient très bons, et ceux contre La Galactica en 1983, contre Pantera Surena en 1985, ou contre Lioness Asuka en 1985, qui est d'ailleurs le premier match féminin auquelle Dave Meltzer accorde la note de 5 étoiles, ne sont que certains des exemples des meilleures matchs de Jaguar Yokota. Malgré tout la plupart de ses adversaires sont loin d'avoir son niveau, Jaguar Yokota était bien supérieur à la moyenne et portait bien souvent le match. Malheureusement en 1985, une blessure à l'épaule la force à prendre sa retraite, et à rendre le titre majeur de la AJW vacant, titre qu'elle détenait depuis près de cinq ans, avec seulement une interruption d'un mois en 1983. Après sa blessure elle laisse la place à une équipe composé de deux jeunes catcheuses, 'The Crush Gals' composé de Lioness Asuka et de Chigusa Nagayo, qui connaîtront une popularité semblable à celle d'Hulk Hogan aux États-Unis, et permettront à la AJW d'enregistrer des records d'audience à la fin des années 80.

... À l'origine de l'âge d'or de la "Joshi Puroresu"

La fin de sa carrière sur le ring ne signifie pas pour autant la fin de son héritage, puisque Jaguar Yokota décide de devenir l'entraîneuse de la AJW, elle entraînera de nombreuses catcheuses, dont les plus connu sont Akira Hokuto, Aja Kong, Megumi Kudo, Manami Toyota, Toshiyo Yamada, Kyoko Inoue, Takako Inoue, Etsuko Mita, Mima Shimoda, Mariko Yoshida, ou Sakie Hasegawa. Toutes ses élèves deviendront les têtes d'affiches de la AJW dans les années 90, et donneront certains des meilleurs matchs de l'histoire, des matchs et des shows avec lesquelles les hommes de l'époque ne pourront rivaliser en termes de qualité, par exemple Kyoko Inoue contre Manami Toyota en 1995, nommé match de l'année par le 'Wrestling Observer Newsletter' ou les deux 'Dreamslam' en 1993 dont le premier est élu show de l'année. Beaucoup considère cette période comme l'âge d'or de la "Joshi Puroresu" (le catch féminin japonais) et l'une des meilleures période de l'histoire du catch en général. Non seulement les élèves de Jaguar Yokota donneront des matchs excellents, mais elles feront du style "in ring" utilisé par Jaguar Yokota dix ans plus tôt, le standard du catch féminin à travers le monde, style déjà utilisé par beaucoup de catcheurs masculin de cette époque, mais ses élèves créeront également de nombreuses prises et inspireront les catcheurs à venir, que ce soit Etsuko Mita et Mima Shimoda avec leur utilisation des chaises qui inspirera Edge et Christian, ou Mariko Yoshida qui inventera le "Air Raid Crash" (utilisé notamment par Sheamus sous le nom de "White Noise") et le "Spider Twist" (utilisé notamment par Naomi). Ses élèves montreront que les femmes n'ont rien à envier aux hommes dans le catch, et l'une de ses élèves, Mariko Yoshida entraînera la plupart des catcheuses des années 2000 tel que Ayumi Kurihara, Tomoka Nakagawa, Lin Byron, Kana, ou encore Natsuki*Taiyo dans sa fédération, la IBUKI (active entre 2005 et 2010).

Le retour de la Mère du "Joshi Puroresu"

En 1996, Jaguar Yokota quitte la AJW et décide de fonder sa propre fédération, la JDStar (ou la Jd'), pour l'occasion elle effectue son retour à plein temps sur le ring, devenant la fer de lance de la Jd', sans n'avoir rien perdu de son talent. Mais elle quitte la JDStar dès 1998, pour fonder une famille. La JDStar essaiera de survivre en faisant débuter des actrices en tant que catcheuses sans rencontrer trop de succès, la plupart étant mauvaise (pour les standard de la "Joshi 

Puroresu"), jusqu'à ce que Mariko Yoshida prennent en main l'entraînement des "rookie" de la JDStar. Mais à la suite de plusieurs scandales (dont le plus connu est celui d'Emi Tojo) la Jd' ferme ses portes en 2007. La fédération aura quand même permis à des jeunes catcheuses de se faire connaître, et reste importante pour l'histoire de la "Joshi Puroresu" puisque deux fédérations seront issu et battie sur le modèle de la Jd', la Pro Wrestling WAVE et la STARDOM, deux des plus grandes fédérations de "Joshi Puroresu" actuelle.  Jaguar Yokota effectue un second retour sur les rings en 2004, en tant que "Freelancer", elle apparaîtra notamment à la HUSTLE une fédération de catch masculin, qui avait pour objectif de populariser le divertissement sportif au Japon, et qui comptait dans son "roster" des catcheurs de grandes renommés tel que Alberto del Rio, Kota Ibushi, tout deux avaient une "gimmick" inspirés des Power Rangers, les Hustle Kamen (le jaune pour Del Rio et le bleu pour Ibushi), Nobuhiko Takada (le père du MMA japonais) qui était le "top heel" de la HUSTLE, ou encore Toshiaki Kawada (l'un des plus grands catcheurs japonais) qui avait une "gimmick" de chanteur. Encore aujourd'hui Jaguar Yokota continue sa carrière à la DIANA, une fédération créer en 2011, par l'une de ses élèves Kyoko Inoue. Et malgré ses 53 ans, Jaguar Yokota n'a rien perdu de sa superbe qui la fait connaître il y a plus de trente ans et continue de donner des bons matchs.

Jaguar Yokota a changé le visage du catch à tout jamais, beaucoup de fans trouvent que les matchs pré-1980 sont ennuyeux à regarder, et Jaguar Yokota a joué un rôle très important dans le changement du produit "in ring" inspirant de nombreux catcheurs, mais également en entraînant des catcheuses, qui inventeront des prises et amélioreront son style de catch pour faire du catch ce qu'il est aujourd'hui, on peut donc la considérer comme la mère de la "Joshi Puroresu" moderne et en proportion moindre du catch moderne. Elle est la première femme à avoir été perçu comme l'une des meilleures au monde pavant la voie pour Akira Hokuto ou Manami Toyota. Jaguar Yokota a même été nommé au "Hall of Fame" du "Wrestling Observer Newsletter" et de la AJW dès leurs inauguration respective en 1996 et en 1998.

Puroresu Catch Catch Féminin Jaguar Yokota