Billet d'humeur : Stop aux comparaisons NXT-ECW

Note : Pour ce premier billet d'humeur - article court et critique en rapport avec l'actualité, qui seront ici souvent sous forme d'une reprise de débats sur ask.fm/Felixtaker - je souhaitais remettre en page, pour les lecteurs de The Alt, ma dernière dissertation en réaction à mon visionnage de WWE 24 : NXT Brooklyn sur le WWE Network.

" [En fermeture de mes impressions concernant NXT TakeOver : Respect] Pour finir, je profite de cette occasion pour m'exprimer sur le WWE 24 : NXT Brooklyn, très similaire au premier WWE Studios film, The Mania of WrestleMania (relatant du déroulement du WrestleMania XIX Week-End).
Bien qu’excellemment bien réalisé, et montrant l'importance de chaque individu majeur de cet événement de manière équitable, juste et profonde (et quoi de mieux que de le placer juste avant la revanche de Bayley vs. Sasha pour donner encore plus de "heat" à ce match), je dois admettre que les comparaisons faciles du succès de NXT avec l'ECW de Paul Heyman commencent à me piquer.

http://static1.squarespace.com/static/522a2049e4b0a0ce717e990c/55d6042de4b07fd45aed4272/55d60432e4b07fd45aed4291/1440089138935/sandmanreturns3ecdub.jpg

Autant les fans que les dirigeants de NXT ne cessent de la faire, et à l'excès, elle semble de moins en moins adéquate : NXT n'a pas le mérite qu'avait l'ECW. Je sais que c'est une affirmation difficile mais c'est la dure vérité. Tout simplement parce que l'ECW n'avait que Paul Heyman (ou presque, si on n'oublie pas les contributions de Bubba Ray, Tommy Dreamer ou Taz) et les recettes de ses shows pour exister. Tandis que NXT (la version d'aujourd'hui, amplifiant les bases de la FCW en reprenant le "brand" de l'horrible première version "Tough Enough-esque" de WWE NXT) n'a eu pour l'instant comme seule variable limitante, la qualité de son produit, servi par la qualité de ses talents le composant. Ces mêmes talents qui ont été signés grâce à un argent et une influence (sans compter, la plateforme d'exposition qu'est le WWE Network) déjà gagnés et établies (même phénomène pour le WWE Performance Center).
 

Triple H n'a cessé de dire : "Oh, avant on était rien, on était tout petit. C'est impensable comment on a grandi". Oui, le produit est bon (peut-être même révolutionnaire). Oui, la philosophie est bonne. Oui, les talents sont géniaux. Tout comme tout ça l'était à l'ECW. Mais elle, elle s'est fait toute seule. Même quand elle était sous la houlette de la NWA, elle ne recevait rien de cette égide. Elle a vraiment commencé des tréfonds du circuit indépendant américain (dans une ère, où il était mal en point et quasiment inaccessible autrement que d'un point de vue local - sans parler des Monday Night Wars entre WCW et WWF, ramenant du buzz certes mais bloquant les "top-spost" de l'industrie) et a explosé jusqu'à atteindre la stratosphère et souffrir du phénomène d'Icare, car trop malavisée en terme d'administration financière.
Conclusion, en quelque sorte NXT (l'alternative de la WWE, servi par la WWE - un fait à ne pas négliger non plus) est en train de réussir ce que voulait accomplir in fine Paul Heyman avec sa ECW. Mais les accomplissements et le mérite de NXT ne sont en rien égaux ou supérieurs à ceux de feue la ECW en son temps. "

NXT ECW