Il était une fois au Japon : Manami Toyota

Si l'on demande à des fans de catch qui est le meilleur catcheur de l'histoire, différent noms tel que Shawn Michaels, Ric Flair, Mitsuharu Misawa ou Kenta Kobashi risque de souvent ressortir. Mais si l'on demande au fans de catch qui est la meilleure catcheuse de l'histoire, le noms qui risque de ressortir le plus souvent est sans aucun doute celui de Manami Toyota. Son palmarès est suffisamment impressionnant pour faire pâlir plus d'un catcheur, celle qui est surnommé 'The Queen of Queens', a prouvé en près de 28 ans de carrière que peu de catcheurs peuvent se vanter d'être aussi talentueuse qu'elle, Manami Toyota a été la catcheuse la plus talentueuse de l'ère la plus prolifique et de la plus grande fédération de "Joshi Puroresu", la All Japan Women's Pro Wrestling des années 1990. (Sur la photo ci dessous datant des "try out" de la AJW en 1987, Manami Toyota est rangée du haut à l'extrême gauche, on peut aussi voir Toshiyo Yamada, sa plus grande alliée et sa première grande rivale, juste à sa droite, Etsuko Mita rangée du haut tout  à droite, et Mima Shimoda juste en dessous de Etsuko Mita, Etsuko Mita et Mima Shimoda formeront l'une des meilleures équipes du catch féminin, Las Cachorras Orientales pendant près de vingt ans).

Le diamant d'un âge d'or

Comme beaucoup de jeunes filles de son époque Manami Toyota découvre le catch grâce à l'immense vague de popularité sur laquelle surfait les Crush Gals, une équipe composé de Lioness Asuka et de Chigusa Nagayo, deux catcheuses de la All Japan Women's Pro Wrestling. La popularité des Crush Gals peut être comparé à celle d'Hulk Hogan aux États-Unis, grâce à ces dernières la AJW (l'une des abbreviation de la All Japan Women's Pro Wrestling) battait des records d'audience pour le catch japonais, et les jeunes filles qui venaient voir les shows, criaient (ce qui est rare venant de la foule au Japon) et pleuraient même devant les matchs de leurs idoles.

Cependant ce n'est ni Chigusa Nagayo, ni Lioness Asuka qui a donné envie à Manami Toyota de devenir catcheuse à son tour, c'est Ituski Yamazaki qui donnera envie à Manami Toyota de monter sur les rings. Itsuki Yamazaki est connu pour être la moitié des Jumping Bomb Angels avec Noriyo Tateno, les Jumping Bomb Angels sont surtout connu en occident pour leur passage à la World Wrestling Federation (ancien nom de la WWE), ou elles ont détenu les WWF Women's Tag Team Title. C'est ainsi que Manami Toyota quitte sa ville natale, alors âgée de seize ans pour rejoindre Tokyo dans l'espoir de rejoindre le dojo de la AJW. Or en 1987, les Crush Gals sont au sommet de leur popularité et de nombreuse jeunes filles désirent devenir catcheuses, sans connaître les conditions difficile de vie des catcheuses, et pour preuve de ces conditions de vie difficile, les auditions de 1987, sur 2500 jeunes filles désirant devenir catcheuse, seules sept sont choisie, dont Manami Toyota.

Le dojo de la AJW était alors géré par la légendaire Rimi 'Jaguar' Yokota, qui avait révolutionné le catch a la fin des années 1970 et au début des années 1980, avec sa propre vision du catch basé sur l'agilité, la vitesse et la beauté du geste (elle est aussi la créatrice du "Jackhammer" et du "Tiger Driver"). Jaguar Yokota apprend son style de catch à ses élèves (les catcheuses de la AJW ayant débuté entre 1985 et 1996) et met surement un point important à toujours innover, au vue du nombre de prise créer par les élèves de Jaguar Yokota, pour prendre l'exemple de Manami Toyota, c'est pas moins de cinq prises qu'elle va innover ou populariser (les quatres "Japanese Ocean" et le "Victory Star Drop").

Quoi qu'il en soit, Manami Toyota va faire ses débuts parmi les dernières de sa promotion, la AJW ne voyant pas ce qu'elle pouvait offrir au "roster" déjà bien garnie de talent pour le futur tel que Akira Hokuto, Bull Nakano ou Aja Kong. C'est ainsi que Manami Toyota et trois de ses collègues de dojo dans la même situation qu'elle, vont débuter une rivalité, Manami Toyota va former les Tokyo Sweethearts avec Mima Shimoda, les deux sont jolies et joue le rôle des "face", pour rivaliser contre Dream Orca, une équipe formé par Toshiyo Yamada et Etsuko Mita, qui eux sont plus masculine (notamment au niveau de la coiffure) joue le rôle des "heel". La rivalité entre les deux équipes culmine dans le "low card" jusqu'en 1989, avec un match lors de AJW Wrestlemarinepiad I, alors le plus gros show de l'année pour la AJW, durant ce show, les Tokyo Sweethearts vont affronter Dream Orca, le match vole la vedette aux matchs des vétéran plus établie dans le "roster". A la suite de ce match, Dream Orca et les Tokyo Sweethearts vont se séparer avec les trahisons respectives de Etsuko Mita et de Mima Shimoda, qui vont rejoindre Akira Hokuto pour former le trio Las Cachorras Orientales (un nom issu du Portugais et qui pourrait signifier en français « les Salopes Orientales »).

Après la trahison de leur partenaire respectif, Manami Toyota et Toshiyo Yamada vont commencer à faire équipe pour affronter Las Cachorras Orientales tout en continuant leur rivalité l'une contre l'autre. Manami Toyota connaît à ce moment ses premiers succès en solo, elle remporte ses premiers titres, des titres mineurs tel que le AJW Championship ou le titre secondaire de la AJW, le WWWA All Pacific Championship (sur la photo ci dessus, Manami Toyota pose avec ce titre). Mais c'est réellement lors de AJW Wrestlemarinepiad IV, que Manami Toyota se fait remarqué à grande échelle, elle remporte le IWA World Women's Championship des mains de Kyoko Inoue, qui deviendra sa plus grande rivale pour la décennie à venir. Le match est acclamé par les critiques, Dave Meltzer du Wrestling Observer Newsletter donne même la note maximal de cinq étoiles à ce match, le premier d'une longue série pour Manami Toyota. Malgré la qualité indéniable du match, ce n'est pas suffisant pour faire de Manami Toyota une véritable star, cette dernière reste dans le "mid card" et en parrallèle domine la division par équipe avec Toshiyo Yamada, en remportant les WWWA World Tag Team Championship avec cette dernière, la même année.

La montée en puissance du 'High Flying Angel'

L'année 1992, peut être considéré comme l'année de transition du "mid card" au "Main Event" pour Manami Toyota, même si ses premières grandes victoires remontent à 1990, avec notamment la victoire du AJW Japan Grand Prix 1990 (le tournoi de la AJW, semblable au G1 Climax de la New Japan Pro Wrestling) et les victoires de ses premiers titres en solo, c'est réellement en 1992 que Manami Toyota montre ce dont elle est réellement capable, et notamment en équipe avec ou contre sa première rivale, Toshiyo Yamada.

La rivalité entre Manami Toyota et Toshiyo Yamada finit en Août 1992, Manami Toyota défend son IWA World Women's Title contre Toshiyo Yamada, dans un "Hair vs Hair", stipulation choisis par Toshiyo Yamada frusté de ne pouvoir battre son amie et rivale, mais aussi jalouse de la réussite de cette dernière. Le match finit avec la victoire de Manami Toyota, qui essaie en vain d'empêcher son amie de se couper les cheveux, en se coupant elle même quelques mêches. Après cette affrontement devenu un classique de la "Joshi Puroresu", Manami Toyota et Toshiyo Yamada concentre leurs effort sur la domination de la division par équipes et la conservation de leur titre par équipe.

A cette époque l'équipe Manami Toyota et Toshiyo Yamada semble intouchable. Lors de AJW 'Dream Rush' en fin d'année 1992, Manami Toyota et Toshiyo Yamada doivent faire face à Mayumi Ozaki et Dynamite Kansai, deux catcheuses issu de la JWP, la seconde fédération de "Joshi Puroresu" de cette époque (la première étant la AJW). Le match est lui aussi acclamé par les critiques, à tel point qu'une grosse rivalité se met en place à la suite de ce match, les principales fédérations de catch féminin du Japon vont s'affronter pour savoir quelle fédération est la meilleure (les fédérations en question étant la AJW, la JWP, la LLPW et la division féminine de la FMW). Manami Toyota et Toshiyo Yamada vont prendre part activement à cette rivalité, elle vont défendre leur titre par équipe contre des catcheuses issu de différentes fédérations, tel que Megumi Kudo et Combat Toyoda, les deux top star de la division féminine de la Frontier Martial-Arts Wrestling, une fédération de catch "Hardcore" ou même de la AJW tel que Bull Nakano et Aja Kong, et ce jusqu'à AJW 'DreamSlam' II en Avril 1993.

AJW 'DreamSlam' I avait été acclamé par les fans et les critiques (il continue de l'être encore aujourd'hui, il souvent cité comme l'un des meilleurs show de catch de l'histoire), à tel point que moins de dix jours plus tard est organisé un AJW 'DreamSlam' II (qui sera lui aussi tout aussi acclamé), avec comme "Main Event" la revanche très attendu du Mayumi Ozaki et Dynamite Kansai contre Manami Toyota et Toshiyo Yamada pour les titres par équipe toujours détenu par Manami Toyota et Toshiyo Yamada. Ce match voit la victoire de Mayumi Ozaki et de Dynamite Kansai qui remporte donc les WWWA World Tag Team Championship pour le compte de la JWP, la AJW se retrouve sans titre par équipe majeur (il existe un titre par équipe secondaire à la AJW, le AJW Tag Team Championship). Malgré tout ce match est considéré par beaucoup comme l'un des meilleurs de la carrière de Manami Toyota, mais aussi du catch par équipe et du catch féminin, ce match sera aussi le premier match de catch féminin à être élu match de l'année par le Wrestling Observer Newsletter (vous pouvez d'ailleurs lire une review de ce petit bijoux en cliquant ici). 

Après avoir fait perdre les titres par équipes à la AJW, Manami Toyota et Toshiyo Yamada vont devoir regagner la confiance de leurs employeurs, les très stricts (aussi bien in "Kayfabe" que hors "Kayfabe") frères Matsunaga, dans l'espoir d'obtenir le droit à une revanche pour les titres par équipes. Ce qu'elles obtiennent finalement le match organisé en Décembre 1993, lors de AJW St. Battle Days 1993, ce troisième match qui clos la désormais célèbre trilogie entre ces deux équipes avec la victoire de Manami Toyota et Toshiyo Yamada qui récupère les titres par équipes, est à la hauteur des deux premiers.

The 'Queen of Queens'

Manami Toyota donne un nouveau match acclamé par les critiques en battant sa rivale Kyoko Inoue, dans un match qui unifie le IWA World Women's Championship détenu par Manami Toyota depuis sa victoire du titre à AJW Wrestlemarinepiad IV contre Kyoko Inoue et du WWWA All Pacific Championship alors détenu par Kyoko Inoue. En parrallèle de sa victoire du WWWA All Pacific Championship, Manami Toyota défend les titres par équipes pendant près d'un an avec Toshiyo Yamada, les titres sont rendu vacant à l'occasion d'un tournoi, Manami Toyota et Toshiyo Yamada sont incapable de les récupérer ce qui profite à Kyoko Inoue et Takako Inoue, laissant Manami Toyota libre de s'attaquer au titre le plus prestigieux de la "Joshi Puroresu" un titre dont son lignage peut remonter jusqu'à la fin du XIXeme siècle, le WWWA World Championship, alors détenu par Aja Kong depuis près de deux ans.

Manami Toyota avait déjà eu a faire à Aja Kong au début de leur carrière, le match avait fini en "Time Limit Draw". Mais depuis Aja Kong, avait réussi à battre l'une des catcheuses les plus dominante de l'histoire de la AJW, Bull Nakano et à mis fin à son règne de terreur sur le titre majeur qui avait durée près de trois ans, le plus long de l'histoire de ce titre. Aja Kong est aussi connu pour sa brutalité sur le ring, et pour son physique bien plus imposant que la plupart des japonaise (jouissant d'avoir un père afro américain). La AJW organise le plus gros show de l'histoire de la "Joshi Puroresu" un show de dix heures, avec une vingtaine de match dans la plus grosse arène du Japon, le Tokyo Dome un tournoi est organisé, et au premier tour, Manami Toyota rencontre Aja Kong. Manami Toyota perd le match, écrasé par la force dominante de la championne (le match reçois la note de 5 étoile par Dave Meltzer, le tournoi sera remporté par Akira Hokuto). Quelques mois plus tard Manami Toyota remporte le titre des mains de Aja Kong, s'en suit une rivalité entre les deux durant la première moitié de l'année 1995, chacune remportant le titre des mains de l'autre.

Durant cette période, Manami Toyota livre un match aujourd'hui très connu contre Kyoko Inoue, le 7 Mai 1995 les deux femmes lutte pour ce titre pendant une heure, personne n'arrive à prendre l'avantage et le match finit en "60 Min Time Limit Draw", ce match est le second (après celui de 1993) et dernier match de catch féminin à être élu match de l'année par le Wrestling Observer Newsletter, ce qui fait en partie la réputation de ce match, l'autre partie étant que la même année, à lieu la plus célèbre rencontre entre l'équipe de Mitsuharu Misawa et Kenta Kobashi et la Holy Demon Army (une équipe formée par Toshiaki Kawada et Akira Taue), un match de la All Japan Pro Wrestling souvent cité comme le meilleur match par équipe de l'histoire. De plus Manami Toyota sera élu catcheuse la plus impressionante de l'année par le Wrestling Observer Newsletter, homme et femme sont éligible pour cette catégorie, Manami Toyota est à ce jour la première et seule femme à avoir reçu ce prix, et son combat contre Kyoko Inoue n'est pas le seul de ses matchs à recevoir la note de cinq étoiles, on peut également citer un match contre Mima Shimoda, Akira Hokuto ou Aja Kong qui entre autre ont également reçu cette note. Les lecteurs de ce même magazine élisent Manami Toyota comme leur catcheuse préféré, homme comme femme, devenant la première et seule femme à être élue et aussi le premier non américain.  Toujours la même année, Manami Toyota lutte devant plus de 150 000 fans en Corée du Nord pour un "cross show" entre la World Championship Wrestling et la New Japan Pro Wrestling, WCW/NJPW 'Collision in Korea', ce show est encore aujourd'hui celui ayant ramené le plus grand nombre de fan de l'histoire.

Manami Toyota récupère le titre majeur une bonne fois pour toutes en battant Dynamite Kansai (qui luttait encore pour le compte de la JWP) en fin d'année 1995. Manami Toyota va conserver son titre et dominer la AJW en tant que visage de la fédération pendant plus d'un an. Mais elle perd finalement son titre contre sa plus grande rivale, Kyoko Inoue en fin d'année 1996. Manami Toyota est a ce moment la catcheuse la plus populaire de la AJW qui vit la dernière année de son âge d'or. Mais elle est aussi sans aucun doute la plus talentueuse et ce malgré la présence des autres catcheuses très talentueuses également tel que Kyoko Inoue, Aja Kong, ou Mariko Yoshida pour ne citer qu'elles.

Mais en 1997, la AJW connait une série d'exode due au départ de certaines catcheuses ayant atteint l'âge limite de la AJW qui décide de créer leurs propres fédérations, d'autres quitte la AJW à cause de problèmes financiers et de mauvais choix de la part du nouveau gérant, Kunimatsu Matsunaga qui remplace son frère, le fondateur de la AJWTakeshi Matsunaga qui est alors malade. C'est ainsi que de nombreuses fédérations de "Joshi Puroresu" voit le jour tel que la NEO de Kyoko Inoue, la ARSION, d'autres fédérations sont créer par des catcheuses qui décident de sortir de leur retraite, comme la Jd' de Jaguar Yokota, ou la GAEA Japan de Chigusa Nagayo, le nombre trop important de fédération fait que les fans commencent à se désintérresser de la "Joshi Puroresu", et la AJW se retrouve avec un "roster" réduit par rapport au années précédentes.

L'après All Japan Women's Pro Wrestling

Manami Toyota continue d'être une valeur sûre pour la AJW pendant encore quelques années, d'un côté parce que les "booker" sont sur d'obtenir un bon match en incluant Manami Toyota dedans, et de l'autre côté car elle est encore populaire chez les fans du Japon. Mais Manami Toyota se met a lutter dans d'autres fédérations en parrallèles de la AJW, comme à la Jd' une fédération fondée par sa mentor, Jaguar Yokota, la GAEA Japan ou elle retrouve son amie et partenaire de longue date Toshiyo Yamada ou même la ARSION de sa grande rivale, Aja Kong.

En 1998 Manami Toyota subit une blessure, son corps n'est alors plus aussi souple et resistant qu'avant, après plus de dix ans à faire des "spot" plus impressionant les uns que les autres, et à subir des prises de soumissions qui la tordaient dans tout les sens. Manami Toyota était connu pour sa grande souplesse et pour ses mouvement de "High Flyer" innovant et jamais vu avant, pour n'en citer qu'un, la célèbre "No Hands Tope Con Giro Plancha" qui voyait Manami Toyota sauté directement sur la troisième corde sans l'aide de ses mains pour effectuer un "Tope Con Giro" vers un adversaire à l'extérieur du ring. Manami Toyota est forcé de changer de style de catch, vers un catch moins voltigeur et plus technique. Elle continue cependant de donner des bons matchs, comme son match contre Mariko Yoshida à la ARSION en 2001, contre Shinobu Kandori à la AJW en 1998, ou contre Kyoko Inoue à la AJW en 1999.

C'est le 28 Novembre 1998 qu'a lieu l'un des derniers combat réellement médiatisé de la AJW, Manami Toyota qui était alors reconnu comme la meilleure catcheuse de son époque affronte Chigusa Nagayo qui était encore la catcheuse la plus populaires de l'histoire de la "Joshi Puroresu" et qui était sortie de sa retraite en 1995 pour fonder la GAEA Japan et en devenir la "top star", dans un match qui était présenté comme "The Best against the Best". Malgré la défaite de Manami Toyota, cette dernière affrontait quand même l'idole de toute une génération, et l'une des catcheuses les plus populaires de l'histoire du catch japonais. En 2002, Manami Toyota retourne au Tokyo Dome pour participer à son second match sous l'égide de la New Japan Pro Wrestling.

En 2002, Manami Toyota quitte définitivement la AJW, après avoir travaillé pour cette fédération pendant quinze ans et après avoir détenu le titre majeur de la AJW, le WWA World Championship, quatre fois, devenant la deuxième femme avec le plus de règne après Jumbo Miyamoto avec cinq règne, mais qui était "pushé" pour être une cousine des frères Matsunaga au tout début de la AJW quand le catch féminin n'était pas du tout populaire, à l'inverse de Manami Toyota qui n'avait pas de liens de parenté avec les Matsunaga et qui luttait durant l'âge d'or de la "Joshi Puroresu". Manami Toyota rejoins alors la fédération la plus populaire de "Joshi Puroresu" de cette époque, la GAEA Japan, la fédération fondée par Chigusa Nagayo qui était devenue très populaire en proposant le retour des Crush Gals, mais aussi en faisant venir les catcheuses de la AJW qui était jugé trop âgée par la AJW, tel que Toshiyo Yamada, Aja Kong, ou Akira Hokuto, mais aussi des catcheuses de la JWP comme Dynamite Kansai ou Mayumi Ozaki et en proposant des nouvelles stars comme Meiko Satomura, Sonoko Kato, Sakura Hirota ou Chikayo Nagashima. Moins d'un an après son arrivée Manami Toyota remporte le titre majeur de la GAEA Japan, le AAAW Singles Championship, qu'elle conserve pendant plus d'un an. C'est également en 2002, que Manami Toyota rejoint le Wrestling Observer Newsletter Hall of Fame, elle n'a alors que 31 ans.

En 2005, lorsque la GAEA Japan ferme ses portes, Manami Toyota décide de devenir une "Freelancer" apparaissant pour différentes fédérations tel que la JWP, la OZ Academy (une fédération créer par Mayumi Ozaki pour succèder à la GAEA Japan), ou la NEO. Durant son temps en tant que "Freelancer" Manami Toyota remporte le JWP Openweight Championship en 2005 et le OZ Academy Openweight Championship en 2009, les titres majeurs respectif de la JWP et de la OZ Academy, devenant ainsi la deuxième femme a remporter le JWP Openweight Championship, le WWWA World Championship, le AAAW Single Championship et le OZ Academy Openweight Championship, quatres des titres les plus importants de la "Joshi Puroresu", après Dynamite Kansai. Manami Toyota continue a donner quelques bons matchs tel que son combat contre Yoshiko Tamura en 2005, contre Azumi Hyuga en 2006, ou contre Aja Kong en 2009, mais elle est déjà loin de son âge d'or ou chacune de ses apparitions se soldaient par un match proche de la perfection. (sur la photo ci dessous, est présentée une infime portion du palmarès de Manami Toyota)

En 2011, Manami Toyota est annoncé pour participer à des shows de la CHIKARA, une fédération indépendante, elle fait alors ses premiers matchs aux États-Unis, affrontant dans un match par équipe, Claudio Castagnoli et Sara del Rey (le premier est aujourd'hui connu en tant que Cesaro à la WWE, et la seconde est l'entraîneuse de des Divas de NXT, Sara Amato). Manami Toyota va revenir à la CHIKARA pour prendre part au CHIKARA 'King of Trios 2011', un tournoi par équipe de trois, ou elle fait équipe avec Jigsaw et Mike Quackenbrush. Elle revient à nouveau en 2011 pour une série de trois shows spécial, CHIKARA 'Joshimania' ou l'emphase est mis sur la "Joshi Puroresu", durant ce show Manami Toyota reçois le second Diva Dirt Legacy Award, un trophée créer par le site Diva Dirt qui couvre le catch féminin à travers le monde (mais principalement aux États-Unis), pour honorer sa longue carrière. Elle revient aux États-Unis une dernière fois pour participer au CHIKARA 'King of Trios' 2012, en faisant toujours équipe avec Jigsaw et Mike Quackenbrush.

Au Japon, Manami Toyota continue encore sa carrière, toujours en tant que "Freelancer" apparaissant pour diverses fédérations, tel que la OZ Academy ou la World Woman Pro Wrestling DIANA (une fédération fondée par Kyoko Inoue en 2011), elle a d'ailleurs remporté le titre majeur de la DIANA en 2014. De plus Manami Toyota est apparu lors du match retraite de Miho Wakizawa en fin d'année 2014, à la STARDOM, les deux ayant remporté le AJW 'Tag League the Best' en 1999, durant ce match elle fait équipe avec Miho Wakizawa et Genki Horiguchi (un catcheur de la Dragon Gate) pour affronter Io Shirai, Mayu Iwatani (deux catcheuses de la STARDOM) et Masaaki Mochizuki (lui aussi catcheur de la Dragon Gate).

Le 7 Août, Manami Toyota fêtera ses 28 ans de carrière, une longue et prestigieuse carrière qui fait rêver plus d'une catcheuse. Celle qui a été élue en 2009 par les lecteurs du Wrestling Observer Newsletter comme la plus grande catcheuse de tout les temps, continue encore sa carrière toujours porté par la même passion qui l'a amené dans ce business il y a près de 30 ans, et qui lui a permis de gravir les échelons de la AJW, mais aussi de la "Joshi Puroresu" en général, pour devenir aujourd'hui l'une des catcheuses les plus respecté de l'histoire au même titre que Mildred Burke qui a importé le catch féminin au Japon, Jackie Sato qui a été la première grosse star de la "Joshi Puroresu", Chigusa Nagayo qui a été la moitié la plus populaire des très populaires Crush Gals, ou Jaguar Yokota qui a créer un tout nouveau style de catch réutilisé par beaucoup de catcheur, maintenant il faut aussi compter avec Manami Toyota la meilleure catcheuse de l'histoire.

Manami Toyota Catch Féminin Catch Puroresu