Trick of The Tale II : Un nouveau jour se lève ! (2/4=Final)

http://i.ytimg.com/vi/cSuUqnfRUUg/maxresdefault.jpg

Note : Cette suite tardive du deuxième opus officiel de Trick of The Tale a été simplement publiée par demande de lecteurs. Malheureusement, aucune conclusion n'y sera donnée - à cause, d'une part, de mon propre manque de travail momentané à son sujet et, d'autre part, à cause du nouveau succès de New Day qui incarne aujourd'hui une personnalité (en tant que groupe) qui me ravit et qui ne pourrait donc que me biaiser. En espérant néanmoins que les impatients se satisafassent de cette saga incomplète, je compte bien trouver une inspiration particulière pour écrire une troisième série Trick of The Tale, vouant elle à être entière.

 

« Stand up for righteouness, justice, truth. You gotta call on that something that can make a way out of nowhere, this power. I tell you I've seen a lightin flash, I've heard the thunder roar. Sometimes I feel discouraged. He promised never to leave me alone. Black men and white men at the table of brotherhood. I have a dream. Free at last, thank God all-mighty, we are free at last ! »

– Martin Luther King

 

Chapitre I : An Open Challenge Day

 

Près de 24 heures ont passé depuis les événements de Payback 2015, alors que la WWE propose un nouvel épisode de Monday Night RAW sur USA Network. Après un match d'ouverture pétillant, le ring est accordé aux trois membres de A New Day. Dans le même costume qu'hier soir, ajouté à la ceinture de champion des États-Unis sur l'épaule, Xavier Woods prend la parole : « Je vous en prie, calmez-vous. Vos oreilles ne seront plus mises à l'épreuve de notre gospel à présent. [Rires]. J'aimerais simplement – et ce en parlant aux noms de mes camarades – prendre quelques minutes de votre si précieux temps, sur ces si courtes heures d'émission, pour vous donner l'explication que vous attendez concernant le petit incident qui s'est déroulé entre John Cena et nous hier soir, avant que celui n'arrive bien énervé.

Cependant, je tiens à vous prévenir que cette explication ne sera en rien comparable aux précédentes, classiquement données par les 'méchants' après éclosion, tout simplement parce que nous ne sommes en rien les ' vilains' de cette histoire. Car la violente surprise de Payback 2015 n'était qu'un souffle, un souffle pour éloigner les nuages n'ayant que trop longtemps cachés ce bel ensoleillement du nouvel été qui vous attend, chers amis (… d'où les lunettes de soleil [clin d’œil]).

 

Il y a plus d'un an, j'ai été recruté de NXT vers le roster principal et ce faisant, je me suis trouvé très amis avec vos actuels champions par équipe. Après plusieurs nuits passées sur les routes à leurs côtés, il m'est apparu une brillante idée : celle d'unir nos forces à l'écran afin de conquérir le succès que nos talents étaient prêts à justifier. Former une 'clique' ou un 'clan' (comme dirait l'autre) hostile n'était pas ma pensée. Je voulais simplement qu'un nouveau jour se lève pour nous aussi et qu'enfin la WWE nous accorde une nouvelle direction.

Vince McMahon – non sans l'aide de Big E, il faut bien l'admettre (n'est-ce pas, mon frère ?) – nous a accordé cette faveur, ayant eu pour idée lui-même de faire de nous des chanteurs de gospel. Un temps amusé, je n'étais pas forcément pour ce nouveau rôle, bien trop caricatural et stéréotypé. Néanmoins, en bons professionnels que nous sommes (ce qui n'est pas le cas de tout le Monde dans cette compagnie), nous avons tenus bons et essayés de faire de notre mieux, malgré votre dégoût et le nôtre. Nous avons attendu, attendu qu'un brin de lumière nous éclaire enfin pour montrer notre vraie valeur, sous un nouveau jour.

 

Ce rayon de soleil, je l'ai vu quand ces deux athlètes de super qualité ont mis la main sur ces ceintures. Mais comme le reste, ces dernières sont très sous-estimées et n'étaient pas choisi pour briller. Une fois encore, nous n'étions pas élus, nous étions rejetés. Pas par vous, non, mais par les 'hommes d'en haut', à commencer par Mr. McMahon, Triple H et Stephanie McMahon. Trois blancs, une cuillère en argent dans la bouche, qu'ils échangent avec d'autres blancs restant au sommet, tout comme John Cena ! Et ... »

 

A ces mots, le champion sans ceinture apparaît sur la rampe d'entrée. En direction du ring, il se voit gentiment ouvrir la voie par Xavier Woods, élargissant les cordes pour le laisser passer plus facilement. Proposition qu'il refuse en glissant sur le tapis du ring, comme à son habitude. Là-dessus, Woods reprend la parole :

- Ah te voilà bien en avance aujourd'hui, John. J'aurais aimé que tu attendes la fin de ma narration pour que je puisse formellement m'excuser de t'avoir blessé hier soir. Aussi je souhaitais te rendre ta ceinture que tu avais bien mérité de garder … Enfin, pour l'instant.

- [Bloquant la bouche de son interlocuteur pour l'empêcher d'en rajouter, sans récupérer la ceinture] Ça suffit Xavier, je t'ai bien laissé parler, mais tu es allé trop loin !

- [Énervé mais gardant son sang froid] Quoi ?! N'accepterais-tu pas mes excuses, 'Champ' ?

- Je ne sais pas si je devrais, voyant vers quoi ton discours s'orientait à l'instant.

- Le grand et fort gendre américain modèle serait-il offenser par de telles paroles ? Paroles qui ne font que relater la vérité …

- … Mais de quelle 'vérité' ?! Celle qui véhicule une haine injustifiée …

- … Celle qui va peut-être ranimer un sentiment de justice et d'égalité dans cette entreprise ! Celle qui va permettre le passage d'un vrai nouveau jour et …

- … Oh, fermes-la avec ton 'nouveau jour' ! Je reconnais votre talent à tous les trois mais faut avouer que ce nom est pourri et commence à taper sur le système de tout le Monde !

- Encore un manque de respect, bravo. Comme quoi, toi non plus, tu ne veux pas admettre l'inévitable et voir la réalité en face. Pendant des années, la WWE et ses grands patrons ont retenus des gens comme moi, comme Kofi et comme Big E. Pour un Dwayne 'The Rock' Johnson, qui n'est qu'un métisse en passant, il y a Mark Henry, Booker T, Shelton Benjamin, MVP, Bobby Lashley, Ezekiel Jackson, Ron Simmons, Ahmed Johnson, Junkyard Dog, Koko B. Ware, Virgil, Bad News Brown, Bobo Brazil et j'en passe qui n'ont jamais été à ton niveau. Et bon nombre avait dix fois ton talent et ta passion pour le catch. Booker et Faarooq ont même plus brillé chez les sudistes de la WCW que jamais ils n'en ont eu l'occasion ici !

Ces jours-ci, régis par la discrimination insufflée par ce irlandais aujourd'hui gâteux, sont terminés ! Plus jamais Big E ne jouera les garde-du-corps pour un blanc moins talentueux. Plus jamais Kofi ne prendra un accent jamaïcain sur les ordres de son raciste de patron. Et plus jamais je ne chanterais de gospel en dansant tel Appollo Creed !

- Tu as perdu la tête ! Tu n'te rends pas compte de tes déclarations !

- Oh que si, et ce nouveau jour que tu crains tant, c'est aujourd'hui … comme ton Open Challenge hebdomadaire.

 

Bouche-bée devant ces dernières paroles, John Cena n'a pas le temps d'accepter qu'un arbitre posté aux abords du ring fait déjà sonner la cloche, officialisant sa nouvelle défense de titre.

 

Alors que le dit match de championnat approche de sa conclusion, Cena envoie son challenger directement sur ses deux compères, restés sagement en dehors du ring, dans un Attitude Ajustment par-dessus la troisième corde. Souhaitant une victoire affirmée pour calmer les ardeurs de Woods, le champion le ramène sur le tapis et lui porte un STF. La victime très en souffrance tente de se dépêtrer de cette prise … alors que l'arbitre fait sonner la cloche finale.

Face à cette décision prématurée, Xavier (accompagné de Kofi et Big E) s'adresse à lui, suivant le retour aux vestiaires du donc toujours champion : « Monsieur l'arbitre, j'ai une question : pourquoi avez-vous sonné la cloche ? … Pourquoi avez-vous sonné cette putain de cloche ??!!!! Je n'ai pas abandonné et pourtant vous m'avez donné perdant … Pourquoi ?! Parce que vous vous êtes dit 'le petit noir va pas s'en sortir face au grand requin blanc qu'est John Cena, il n'ira pas plus loin' ? C'est ça ! ». L'arbitre désemparé s'essaye à lui expliquer les faits, en insistant que le résultat est irrévocable. Furieux, Xavier Woods lui répond avec une énorme claque !

 

PS : "Et après ?"

 

En triste bonus pour conclure (maladroitement mais le plus honnêtement possible) cette saga, voici mes notes écrites à la suite des deux premières parties pour les deux suivantes :

 

Chapitre II : Black Power Rising

 

- New Day poste des YouTube vidéos de propagandes pour avoir un rematch. (Idée : Référence, après, au mondialement connu fan noir anti-Cena)

 

- Recrutement des PTP (#1 Challengers aux Tag Titles), Byron Saxton et Cameron (vu que Naomi est « face » et soutien les Usos [au moment de l'écriture, NDLR])

 

  • Money In The Bank 2015 (14 Juin à Columbus, Nationwide Arena) : Xavier Woods (a/ A New Day) b. John Cena © (Special Black Referee Match)

 

- Personnalité de Woods s'amplifie (Ex : imite le Junkyard Dog sur le ring, « chien-chien », avant de mettre un coup de pied au crâne)

 

- Recrutement Mark Henry (par Big E), refus de R-Truth et Brandi Rhodes. 'Etrangers' (même si le traitement historique de la WWE est souvent le même que les noirs) sont refusés !

 

  • Battleground 2015 (19 Juillet à St Louis, Scottrade Center) : John Cena b. Mark Henry (a/ A New Day), via DQ (Cena's US Title Rematch - Special Black Referee Match)

 

Chapitre III : SummerSlam 2015

 

23 Août à Brooklyn, Barclays Center (Last Chance - No DQ Match, sans « special black referee »)

 

→ Booker T (appelé par Kofi) (faux heel-turn puisque reste « face » lors d'une intervention face à X à SummerSlam)

 

Epilogue

(Post-SummerSlam)

 

→ Deux semaines après le PPV, Cena (gagnant, donc) défend son titre dans un rematch de X, seul cette fois (après, au le lendemain de SummerSlam, une victoire sur Booker T, refusant l'accompagnement de ses compères par perte de confiance). John l'emporte en renversant le Eat Defeat (Into The Woods) en STF (petite évocation historique).

Post-match, John veut lui serrer la main (parce qu'il n'a pas triché et que la rivalité est pour lui réglée) mais X lui crache à la main. Booker vient féliciter Cena sur le ring après-coup.

 

Après sa défaite, Xavier en veut à Kofi & Big E de ne pas être intervenu (alors qu'il disait pourtant ne pas vouloir d'eux), et une presque bagarre éclate entre eux dans les vestiaires.

Le même soir, il les fait perdre les titres par équipe (face à Dolph & Neville, déjà champion IC [ici bien sûr, NDLR]) et déclare « Vous n'êtes pas à un mon niveau ! Vous ne méritez pas d'être à mes côtés ou même d'être de la même race que moi ! ».

D'où séparation, avec Kofi & Big E en équipe « face » (du nom de Speed Force, comme évoquée avant « A New Day ») par la suite.

WWE A New Day Xavier Woods John Cena