Top 10 Storylines : (#10) 'The Cerebral Assassin' prend de force la place de 'Stone Cold' au sommet

Introduction : L'importance des "storylines"

Le catch, c'est avant tout ce que l'on retrouve sur un ring entre des cordes, dans le cadre de performances sportives volontairement violentes et spectaculaires. Mais le catch, qu'il soit à la sauce « soap-opéra » occidental, traditionnelle mexicaine ou épique voire mythologique au Japon, c'est aussi un art, faisant réagir nos sens les plus proches de l'âme, nos émotions par le biais de contextes réels mais majoritairement par celui de notre imagination, collective et individuelle. C'est par la narration d'histoires, simples ou complexes, longues ou brèves, aux personnages et « gimmicks » plus ou moins fournis, qui nous permet d'exprimer un tel engagement et une telle passion pour cet art physique en temps réel si mal compris.

 

Dans le jargon, ces histoires et scénarios justifiant les diverses rivalités « kayfabe » ou « feuds » sont dénommés (comme au cinéma ou dans la littérature) des « storylines ».

Établies progressivement et de plus en plus théâtrales et complexes depuis la naissance du « kayfabe » avec le Gold Dust Trio et le début prometteur de l'ère télévisuelle, ces « storylines » ont explosés au grand jour dès le boom du « sports-entertainment » prôné par les McMahons dans les années 1980s et se sont déportés ensuite majoritairement en Occident, restant primordiales sur les écrans de la WWF/E.

 

 

Désormais en 2016, dans une ère de boom discret où règnent antagonismes réels et fictifs sur les réseaux sociaux, vraies et fausses rumeurs sur Internet, il est peut-être temps d'examiner un classement des 10 plus grandes storylines jamais écrites et diffusés des années 1980s à nos jours !

Mais avant de découvrir la #10, soyons clair sur ce que nous allons mettre de côté (les citant pour leurs mérites, de la même occasion) :

 

Variantes non-prises en compte ou Mentions Notables :

  • Rivalités classiques ou « feuds » : Kazuchika Okada vs. Hiroshi Tanahashi (NJPW, 2012-...) / Kenta Kobashi vs. Mitsuharu Misawa (AJPW & Pro-Wrestling NOAH, 1997-2003) / Sabu vs. Taz (ECW, 1996-1998) / Ricky Steamboat vs. Ric Flair (WCW, Chi-Town Rumble-WrestleWar '89) / etc …

  • Scénarios improvisés : Steve Austin vs. Vince McMahon (WWF/E, 1997-1999) / « The Summer of Punk » version WWE (WWE, RAW 27/06/2011-Survivor Series 2011) / Kurt Angle vs. Samoa Joe (TNA, iMPACT ! 19/10/2006-Lockdown 2008) / etc …

  • Réactions scénarisées de fait(s) réel(s) : La montée d'ultra-popularité de Daniel Bryan (WWE, SummerSlam 2013-WrestleMania xXx) / Matt Hardy vs. Edge & Lita (WWE, 07/2005-WWE RAW Homecoming) / etc …

 

Quelques Mentions Honorables :

  • Bobby Roode vs. James Storm (2011-2012, TNA)

  • The Rock vs. Mankind (1998-1999, WWF/E)

  • Hulk Hogan vs. André Le Géant (1987-1988, WWF/E)

  • TNA Bound For Glory 2015 & World Title Series (2015-2016, TNA)

 

(#10) 'The Cerebral Assassin' prend de force la place de 'Stone Cold' au sommet

Nous sommes en été 1999 : le catch américain servi par la WWF/E, la WCW et même l'ECW n'a jamais été aussi profitable, et l'Attitude Era établit de nouveaux records chaque semaine alors que les McMahons sont sur le point de rentrer en bourse, en faisant de leur compagnie une entreprise publique.

Malheureusement, l'attraction principale de ce spectacle permanent qu'est 'Stone Cold' Steve Austin ressent de plus en plus les conséquences à retardement de sa fameuse blessure de SummerSlam '97 – il doit donc quitter les rings pendant quelques temps pour ne pas arrêter définitivement.

C'est là qu'arrivent les Survivor Series '99.

 

Programmé dans le Main-Event face à The Rock et le champion Triple H (qui aura eu ce premier règne des mains de Mankind, 24 heures après sa victoire sur Austin à SummerSlam '99, ce dernier refusant de faire le « job » pour passer le flambeau à HHH) dans un Triple Threat Match, Steve Austin ne participera pourtant jamais à ce match – il y sera remplacé par un victorieux Big Show, après avoir été victime d'un accident de voiture prémédité et devant caméra dans le parking de la Joe Louis Arena de Detroit, suite à une bagarre.

Pendant des mois suivant le Pay-Per-View, l'affaire n'eut que peu de places sur les ondes de RAW Is War, mais peut-être toute la place dans l'esprit des fans se demandant qui aurait pu provoqué « kayfabe » l'absence réelle prévue pour 'Stone Cold' (apparaissant entre temps, dans un « teaser surprise » lors de Backlash 2000).

 

 

Pourtant, 'The Texas Rattlesnake' se fera attendre jusqu'en septembre 2000, annonçant son retour sur le ring pour Unforgiven. A ce moment, il s'avérera que le conducteur et présumé criminel de l'accident d'Austin était le très apprécié samoan Rikishi : avouant son crime, il déclare l'avoir « fait pour The Rock » pensant que son cousin pourrait enfin être le seul et unique roi au sommet de la WWF/E en l'absence du 'Bionic Redneck'.

Furieux comme à son habitude, Steve Austin se chargea donc ensuite de démolir l'ancien membre de Too Cool dans un match sanglant à No Mercy 2000, avant d'être arrêté pour abus de violence et suspendu par le Commissionner Mick Foley. Mais l'affaire était loin d'être terminé, et le coupable – le vrai – loin d'être dévoilé.

Ce coupable, ce cerveau derrière cette attaque vicieuse, n'était autre que Triple H.

 

Jhttp://wwe-raw.org/wp-content/uploads/2012/07/Triple-H-and-Stone-Cold-Face-to-face.jpgaloux du monopole qu'exerçait Austin sur le championnat du Monde, HHH avait tout tenté : il avait rejoint The Corporation, s'était même marié avec la fille du patron, avant de décider de franchir la dernière limite et de tenter de se débarrasser physiquement une bonne fois pour toutes du héros texan – engageant Rikishi pour éviter de se salir les mains.

Impardonnable, Triple H (celui-là même qui, avait fait une diversion insoupçonnée sur le moment juste avant l'accident) se retrouvera évidemment à la merci de 'Stone Cold' lors de leur affrontement aux Survivor Series 2000. C'est lors de ce No Disqualification Match qu'Austin, après avoir évité de subir un remake des Survivor Series '99, lâcha la voiture de 'The Game' (ce dernier à l'intérieur) au-dessus du sol du parking de l'Ice Palace avec une grue.

Quoi de mieux durant l'Attitude Era que de répondre à une tentative d'assassinat par un meurtre en direct ? (Lequel sera très vite oublié à l'horizon du grand et violent Armageddon Hell In A Cell Match, dont HHH et Austin devaient y jouer un rôle majeur.)

 

Ainsi, face à une fin initiale exaspérante, la WWF/E décida par la suite de prolonger la haine en organisant une confrontation finale originale à No Way Out 2001 : un Three Stages of Hell Matches, réunissant un Singles Match, un Street Fight et un Steel Cage Match dans un même 2/3 Falls Match.

L'un des combats favoris de la carrière d'Austin qui se soldera par une victoire inattendue de 'The Game', bien qu'en amont de l'immense Main-Event opposant Austin et The Rock pour la deuxième fois dans l'Histoire de WrestleMania

Malgré tout, cette « storyline » – préparée minutieusement à l'avance – restera l'un des grands points forts de l'Attitude Era tardive, celle de la domination totale de la WWF/E lors des Monday Night Wars.

Stone Cold Steve Austin Triple H storyline WWE Catch