Il était une fois au Japon : Tatsumi Fujinami

Il y a beaucoup de grand catcheurs qui ont marqué l'histoire de la "Puroresu" et laissé une trace de leur passage, ces catcheurs ne seront jamais oublié, et c'est le cas de Tatsumi Fujinami, qui à rejoint la "Class of 2015" pour être introduit au "Hall of Fame" de la WWE la semaine prochaine à l'occasion de Wrestlemania 31. La question que l'on peut se poser est qu'est ce que Tatsumi Fujinami a fait de plus qu'un autre à la WWE ? Pas grand chose. Excepté un bref passage à la fin des années 70 et à la WCW au début des années 90, Tatsumi Fujinami n'a pas été important pour l'histoire de la WWE, c'est même la WWE qui l'a été pour Tatsumi Fujinami. La WWE (alors WWWF) est la première fédération à lui avoir réellement donné sa chance. A l'inverse le 'Dragon de Feu' (Honoo no Hiryu en japonais) comme il est souvent surnommé a été très important pour l'histoire de la "Puroresu" permettant à la New Japan Pro Wrestling de remonter la pente après le désastre de 1987, et innovant trois prises encore beaucoup utilisé dans la "Puroresu" moderne à savoir la "Dragon Suplex", le "Dragon Sleeper" et le "Dragon Screw". 

La naissance du Dragon

Comme tout les jeunes japonais de sa génération, Tatsumi Fujinami grandit en regardant Rikidozan battre un par un les "Gaijins" (le nom donné aux occidentaux au Japon) jouant le rôle des "heels", mais le jeune Tatsumi Fujinami est plus impressionné par les prouesses de la star montante qu'est Antonio Inoki. C'est au début des années 70, qu'il décide de devenir lui aussi un catcheur, il rejoint le dojo de la Japan Wrestling Association, première fédération de catch du Japon, fondée en 1953 par Rikidozan. Il s'inspire de son idole, Antonio Inoki et adopte un style plus technique.

Il s'entraîne sous les ordres de Antonio Inoki et de Karl Gotch (ce dernier est un catcheur belge, devenu légendaire au Japon, il est crédité comme l'inventeur de la "German Suplex" et est surnommé 'Kamisama' au Japon, Kami signifie Dieu et Sama est la marque de respect la plus haute pouvant être donné). Tatsumi Fujinami rejoins la division "Junior Heavyweight" de la JWA, les "Junior Heavyweight" étaient laissé au second plan (au troisième plan même, vu que dès les années 70, le catch féminin rencontré une grande popularité grâce à la All Japan Women's Pro Wrestling et à la popularité de Mach Fumiake puis de "The Beauty Pairs"). En 1972 quand Antonio Inoki quitte la Japan Wrestling Association, Tatsumi Fujinami est l'un des rares catcheurs à le suivre, pour créer ce qui deviendra la New Japan Pro Wrestling. Tatsumi Fujinami reste dans le bas de la carte, et est envoyé dans d'autres fédérations dans le monde, tel que la Universal Wrestling Association au Mexique, mais surtout à la World Wide Wrestling Federation (qui deviendra la WWE) à la fin des années 70. Tatsumi Fujinami prend de l'importance à la WWWF, à tel point qu'il réussi à toucher l'or du "WWWF Junior Heavyweight Championship" première ceinture qu'il remporte dans sa carrière, il est également le premier catcheur japonais à toucher le titre, il ramène le titre au Japon, qui ne sera détenu plus que par des japonais (excepté un règne du Dynamite Kid) jusqu'à son retrait en 1985. Lorsque Tatsumi Fujinami ramène le titre au Japon, c'est le premier titre pour les "Junior Heavyweight", il pose les bases de la future popularité de la division "Junior Heavyweight" qui connaîtra une popularité sans précédent, dans les années 80 grâce à Tiger Mask (le premier, donc Satoru Sayama), la division "Junior Heavyweight" est encore aujourd'hui un élément important de la New Japan Pro Wrestling, mais aussi du catch japonais, aujourd'hui certains "Junior Heavyweight" compte parmi les catcheurs plus populaires de leur fédérations, tel que KENTA (Hideo Itami à NXT), Naomichi Marufuji, Hayabusa ou Kota Ibushi. En 1981, Tatsumi Fujinami quitte la division "Junior Heavyweight" pour la division "Heavyweight", il fait équipe avec Riki Choshu jusqu'en 1983. Tatsumi Fujinami est choisie pour faire partie du tournoi qui décidera du premier "IWGP Heavyweight Championship" qui servira de titre majeur pour la NJPW, et qui est aujourd'hui le titre le plus importants de tout le Japon, Riki Choshu n'est pas choisi et trahit Tatsumi Fujinami, Riki Choshu effectue le premier "heel turn" par trahison du Japon. Tatsumi Fujinami ne gagne pas le tournoi, remporté par Antonio Inoki. Il commence à faire équipe avec Kengo Kimura, qui deviendra son allié tout au long de sa carrière à la NJPW.

En 1987 à lieu le plus grand désastre de l'histoire de la NJPW, au Ryogoku Kokugikan créer en 1985 et dirigeait par l'association de Sumo japonaise. La NJPW avait un contrat avec le célèbre réalisateur, acteur et comédien Takeshi Kitano (connu entre autre pour avoir réalisé de nombreux films qui compte parmi les grands classiques du cinéma japonais, tel que Sonatine ou Kids Return), qui dirigeait un clan de "heel" qui comprenait entre autre Riki Choshu. Le "Main Event" du show était prévu d'être un match entre Riki Choshu, alors "top heel" de la NJPW, contre Antonio Inoki qui était le "top face", le match était très attendu et avait amené de nombreux fans. Mais le match tourne court quand, Hiroshi Hase, lui aussi membre du clan de Takeshi Kitano arrive pour attaquer Antonio Inoki pour lui faire gagner le match par disqualification, à la suite du match, les fans commencent une véritable émeute, risquant de mettre le feu au batîment, il aura fallut une heure à la police japonaise pour stopper l'émeute. 

Le Règne du Dragon

A la suite de cet incident, la NJPW n'est plus diffusé en prime time, mais à minuit, elle touche moins d'argent de la part chaîne et les catcheurs sont moins payé ce qui provoque le départ de plusieurs catcheurs, ce qui est l'une des raisons du départ de Akira Maeda (l'une des "tops stars" de l'époque) pour reformer la Universal Wrestling Federation, une fédération de "Shoot-Style" (ou les coups sont portés réellement, mais les résultat y sont toujours prédéterminé) active de 1984 à 1985. Après ce tragique événement, la NJPW doit trouver de nouvelle star, avec le départ de Akira Maeda suivit par d'autre catcheurs. Tatsumi Fujinami sera l'une de ses nouvelles stars, remportant le "IWGP Heavyweight Championship" laissé "vacant" par Antonio Inoki dès 1988. Tatsumi Fujinami connaîtra trois règnes sans jamais avoir perdu son titre, son premier règne finira quand son titre sera remis "vacant" après un "draw" contre Riki Choshu, il regagnera le titre en gagnant un rematch contre Riki Choshu pour déterminer le nouveau champion, son second règne finira quand le titre est mis "vacant" pour organiser un tournoi pour célébrer le premier show au Tokyo Dome (plus grosse arène du Japon, rare sont les fédérations à pouvoir se vanter d'avoir organiser un show au Tokyo Dome) de la NJPW en 1989, il perdra le tournoi, mais gagnera à nouveau le titre des mains de Riki Choshu en 1990. Il connait sa première défaite pour le titre en 1990, contre Big Van Vader, mais récupère le titre assez rapidement. Tatsumi Fujinami va se mettre à voyager hors du Japon pour rencontrer le succès ailleurs, notamment à la Catch Wrestling Association en Europe, mais surtout à la World Championship Wrestling, il remporte le "NWA World Heavyweight Championship" des mains de Ric Flair. Il devient alors la première personne à detenir le "NWA World Heavyweight Championship" et le "IWGP Heavyweight Championship" simultanément, exploit qui sera notamment réédité en 1993 par The Great Muta, à la suite de sa victoire sur Masahiro Chono. Il perd le titre peut après contre Ric Flair dans le "Main Event" du premier SuperBrawl de la WCW, dans un match d'unification pour le titre de la NWA et de la WCW. Tatsumi Fujinami prend pour disciple Osamu Nishimura, les deux formeront une équipe à l'aube des années 2000, ils remporteront même le titre par équipe de la NJPW le "IWGP Tag Team Championship", titre dont Tatsumi Fujinami avait été le premier champion plus de quinze ans plus tôt (avec son partenaire de longue date, Kengo Kimura).

En 1999 Tatsumi Fujinami était nommé président de la New Japan Pro Wrestling, il désirait prendre sa retraite pour se concentrer sur son nouveau rôle, il débutait (comme son mentor Antonio Inoki en 1994) un compte un rebours jusqu'à sa retraite. Mais finalement il continue sa carrière à cause du manque de popularité de la "Puroresu" à cette époque, en 2004 il commence à dirigé une série d'évenement indépendant avec son disciple Osamu Nishimura qu'il nomme MUGA. Jusqu'en 2006, ou à la suite d'un problème dans les vestiaires, Tatsumi Fujinami quitte la New Japan Pro Wrestling après plus de trente ans passé à la New Japan Pro Wrestling. La MUGA devient une fédération à part entière et est rapidement renommé Dradition, issu d'un mot valise entre 'Dragon' le surnom de Tatsumi Fujinami et 'Tradition' car la Dradition se concentre plus sur le "Strong Style" tel que proposé par Antonio Inoki. La Dradition est toujours active aujourd'hui, et Tatsumi Fujinami continue de lutter en plus d'apparaître dans d'autre show indépendant du Japon, notamment à la Wrestling New Classic (qui était l'une des principales fédérations indépendante du Japon, fondée par Tajiri en 2012 pour succéder à la Smash, elle a fermé en 2014 et son "roster" à rejoint la Wrestle-1 pour les hommes et la Reina pour les femmes). Plus récemment son fils, LEONA Fujinami a fait ses débuts à la Dradition en 2013. LEONA est l'un des rares catcheurs de seconde génération au Japon (comme Katsuyori Shibata fils de Katsuhisa Shibata, ou Daichi Hashimoto fils du défunt Shinya Hashimoto), et comme tous les catcheurs de seconde génération au Japon rien ne lui sera donné il devra prouvé qu'il le mérite, l'exemple le plus flagrant et celui de Mitsuo Momota et de Yoshihiro Momota, fils du père de la "Puroresu" Rikidozan, leurs palmarès combiné ne donne la victoire que d'un seul titre mineur, parce qu'ils n'étaient pas assez bon pour batîr leur propre carrière. Hors du catch, Tatsumi Fujinami a essayé d'entrée dans la politique (comme Atsushi Onita, Antonio Inoki, Hiroshi Hase ou The Great Sasuke tous élu au parlement japonais) sans succès. Encore aujourd'hui à plus de 60 ans, Tatsumi Fujinami continue sa carrière, en luttant dans sa Dradition, il continue également d'apparaître dans d'autres fédération indépendante tel que la DDT Pro Wrestling (fédération de "Sports Entertainment" japonais) ou à la Real Japan Pro Wrestling (fédération qui mixte le catch avec les arts martiaux) de Satoru Sayama, plus connu sous le nom de Tiger Mask I.

Tout au long de sa carrière, Tatsumi Fujinami aura été le premier catcheur japonais à avoir rencontré le succès dans les divisions "Junior Heavyweight" et "Heavyweight", mais aussi l'un des rares catcheurs à avoir connu le succès dans les différents pôles du catch (comprener par là : Europe, États-Unis, Mexique, Japon) ce qui est encore plus rare pour un catcheur japonais, en général les catcheur japonais ne s'exporte pas trop et préfère rester dans leur pays natal. Tatsumi Fujinami aura aussi gagné la réputation d'être l'un des meilleur catcheur des années 80, innovant non seulement avec des prises jamais vu comme la "Dragon Suplex" mais aussi avec son style de catch, Tatsumi Fujinami étant à l'origine un "Junior Heavyweight" il utilisait un style plus agile que les autres "Main Eventer", c'est probablement ce qui la rendu populaire à travers le monde et qui lui à permis de devenir l'une des plus grandes stars de l'histoire de la New Japan Pro Wrestling, que ce soit dans le ring par ses matchs ou ses victoires de nombreuses ceintures ou dans les vestiaires, Tatsumi Fujinami a marqué la "Puroresu" à tout jamais, et sera cette année reconnue par la plus grande fédération de catch au monde.

Puroresu Catch Tatsumi Fujinami